IRM LYON PARC - 155 bis boulevard de la bataille de Stalingrad 69006 Lyon
IRM LYON PARC

Le Service IRM de la Clinique du Parc vous accueille du lundi au vendredi de 7h00 à 21h30 et le samedi de 7h30 à 13h00

Pour la prise des rendez-vous contactez le standard téléphonique au 04 37 43 00 09

du lundi au vendredi de 8h30 à 18h00

INFORMATION IMPORTANTE

 

Novembre 2020

Afin d'assurer la continuité des soins notre centre IRM reste ouvert aux horaires habituels, nos équipes médicales et paramédicales mettent tout en œuvre pour lutter contre la propagation du COVID-19.

 

En cas de fièvre ou de symptômes cliniques suspects de Covid, merci par respect pour les autres patients et pour le personnel soignant de contacter notre secrétariat afin d’organiser au mieux votre venue et/ou de reprogrammer votre examen.

 

Accueil dans le service
Port du masque obligatoire
Lavage des mains par gel hydroalcoolique
Venez seul
sauf si accompagnant obligatoire (enfants, personnes à mobilité réduite…)
Respectez les distances
Veillez à enlever vos bijoux (montre, boucles d’oreille, collier, bracelet...) avant de venir

IRM du Parc : IRM Lyon 69 Rhône

L'IRM qu'est-ce que c'est ?

IRM > Imagerie par Résonance Magnétique

L'Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) est une technique d'imagerie médicale permettant d'obtenir des vues de l'intérieur du corps de façon non invasive avec une résolution en contraste élevée.

L'IRM repose sur le principe de la résonance magnétique nucléaire (RMN) des noyaux atomiques des tissus. Elle nécessite un champ magnétique puissant et stable produit par un aimant créant une magnétisation des tissus. Sur ce principe qui a valu à ses inventeurs, Paul Lauterbur et Peter Mansfield, le Prix Nobel de médecine en 2003, il est possible de reconstruire une image en 2D puis en 3D de la composition chimique et donc de la nature des tissus explorés.
L'IRM est un examen non invasif, qui n'irradie pas le sujet.

En imagerie de l‘appareil locomoteur, l'IRM est très utile pour l’exploration des tissus mous (tendons, muscles, ligaments, capsule articulaire.. ) ainsi que l’os non corticalisé avec des contrastes plus élevés qu'en scanner ; en revanche, l'IRM ne permet pas l'étude des corticalises osseuses (tissus « durs ») trop pauvres en hydrogène, ni donc la recherche fine de fracture où seul l'œdème péri-lésionnel pourra être observé. Elle peut être couplée utilement à une injection intraveineuse d’un produit de contraste (Gadolinium) pour sensibiliser la souffrance de certains tissus, apprécier la vascularisation de certaines lésions et étudier les vaisseaux artériels et/ou veineux.

Présentation